Internet : surfer n’est pas consulter

Internet : surfer n'est pas consultéL’usage d’internet est maintenant devenu un partenaire incontournable dans le domaine de la santé, mais la validité des sites de santé n’est pas toujours assurée. Dans la mesure où il est impossible de recenser définitivement tous les sites fiables, il est préférable d’élaborer un guide d’utilisation pour les patients internautes.

C’est ainsi qu’une enquête a été mené par la section d’éducation thérapeutique de la Société Française de Rhumatologie au deuxième semestre 2010 en association avec les associations de patients suivantes : AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale), AFP (Association Française des Polyarthritiques), ANDAR (Association Nationale de Lutte contre l’Arthrite Rhumatoïde), AFS (Association France Spondylarthrite), LE LIEN (association de défense des patients et des usagers de la santé).

Suite à cette enquête, dix recommandations ont été rédigées pour aider les patients à utiliser Internet sans risque :

1- Ne croyez pas tout ce qui est diffusé sur le net, gardez l’esprit critique, comparez les informations.
2- Recherchez le ou les auteurs et éditeurs du site (laboratoire pharmaceutique, associations de patients, institutions publiques de santé, …) et leurs compétences sur le sujet.
3- Regarder si la date de mise à jour est récente.
4- Préférez les sites validés ou conseillés par les équipes médicales ou les associations de patients.
5- Vérifiez si le site consulté a obtenu le label HONcode validé pat l’AHS (Haute autorité de santé).
6- Evitez de poser vous-même un diagnostic ou de décider de votre traitement  N’oubliez pas qu’internet ne peut être qu’un complément d’information et ne doit en aucun cas remplacer un examen médical.
7 – Partagez vos recherches sur le net avec votre médecin, votre association ou tout autre professionnel de santé
8- Restez prudent en vous rendant sur les forums : il s’agit de témoignages et n’importe qui peut se cacher derrière l’internaute ; chaque cas est particulier et la maladie est très différente selon les patients (sa forme et sa gravité).
9- N’achetez jamais de médicaments sur le net : la vente de médicament sur internet est interdite en France, la vente en ligne n’apporte aucune garantie quant à la composition et à la sécurité du produit acheté. Enfin, pensez aux risques d’interactions médicamenteuses.
10 – Ne communiquez jamais d’informations personnelles de santé.

Aves ces dix recommandations simples « Surfez, n’est pas consulté » rédigées par le patient internaute, dans un partenariat associant médecins, paramédicaux, associations de patients, vous pouvez désormais surfer en toute sécurité sur des sites de qualité en évitant le recueil d’information erronnées et/ou la délivrance de conseils ou de médicaments inutiles voire dangereux. Ces dix recommandations doit être la « boussole » vous facilitant la navigation sur internet mais aussi le dialogue avec votre rhuatologue ou votre médecin traitant.

Lien Permanent pour cet article : http://www.spondylarthrite-blog.com/informations-generales/internet-surfer-nest-pas-consulter

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. C’est vrai lisez bien tout ce texte je l’ai apprit à mes dépends pendant la grossesse de ma file dont la petite avait des mesures de tête pas conformes j’ y suis allée et je suis tombée sur des choses horribles ce qui m’a valu un stress permanent pendant 6 mois jusqu’à la naissance de la puce qui croyez moi a une forme olympique!!Mais c’est vrai qu’on a tous tendance aller voir des les 1ers bobos et on tombe sur des choses effroyables !!Cette semaine j’ai demandé carrément à ma rumato les risques de cancers avec rémicade elle m’a répondu pas plus qu’avec votre maladie donc n’allons pas voir n’importe où mais prendre conseils auprès de votre équipe médicale c’est plus sérieux et pour les anti tnfs alpha ils donnent des livres de conseils juste à le lire si complication voilà!!Bon courage à tous et espoir

  2. Merci pour cet article (et pour le blog!). Je suis jeune médecin, et je surfe régulièrement sur la toile: on trouve tout et n’importe quoi. Je suis également rédactrice santé et je fais très attention à ce que j’écris sur mon site web, mais il est toujours bon de rappeler qu’un site internet ne remplacera jamais une consultation! Idem pour les forums: oui aux témoignages et à l’entraide, mais rappelez-vous que votre cas est unique, et prenez toujours du recul par rapport aux conseils que des internautes peuvent donner.

    Je ne peux donc qu’appuyer ces recommandations, que vous faites bien de relayer!

    Bonne continuation

  3. bonjour
    nouvelle sur ce blog….
    j’ai besoin de plein de renseignements
    diagnostiquée depuis 2 ans et demi SPA HLA B27 +
    j’aimerai commencer un traitement de fond anti TNF ALPHA mais c’est un immuno dépresseur et je présente depuis petite un déficit total en IGA !!
    je suis donc naturellement immunodéprimée !
    je suis en poussée depuis 3 semaines et je vais de traitement en traitement … pfff j’ai l’impression de resister à tt traitement … que faire ?
    baisse de moral, grosse fatigue et deux petites filles 7 et 6 ans à gérer … je ne me reconnais plus

  4. Bonjour Leclercq ne cédez pas à la déprime çà empire les douleurs croyez moi je suis en plein dedans je manque de courage j’attends un 3ème anti tnf dans 8j et ce n’est pas miraculeux d’ailleurs pour moi aussi je ne réponds à rien vous n’êtes pas seule!!Pensez à vos filles au moins elles sont avce vous moi je suis mamie de 2 petites poupées que je garde pour ne pas sombrer c’est important raccrochez vous à elle !!Courage

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.