«

»

fév 27

Imprimer ceci Article

Pourquoi ma spondylarthrite est-elle douloureuse ?

La douleur dans la spondylarthriteLa douleur observée au cours de votre maladie est essentiellement due à des phénomènes inflammatoires. L’inflammation entraine une production en excès de substances douloureuses telles que les prostaglandines ou des substances chimiques comme le TNF-alpha.

Cette maladie est la cause la plus fréquente de douleurs rachidiennes (douleurs au niveau de la colonne vertébrale) persistantes chez les adultes jeunes. Elle se caractérise par :
- un début avant la quarantaine et insidieux,
- une douleur persistante plus de 3 mois qui s’associe à une raideur matinale, notamment au niveau du dos,
- la diminution de la douleur après un temps de dérouillage ou après la prise d’anti inflammatoires non stéroïdiens.

Des douleurs du talon sont fréquentes :
Elle sont le conséquence d’une inflammation des enthèses (zone d’insertion des tendons et ligaments sur les os). Elles surviennent dès le matin lorsque vous posez le pied par terre.
Plus rarement ces enthèses peuvent survenir au niveau du genou (rotule) ou encore du bassin (crêtes iliaques) ou thorax.

Au niveau périphérique, une douleur et un gonflement :
L’atteinte d’une ou de plusieurs articulations périphériques est possible au cours de la spondylarthrite. Elle est liée à une inflammation du tissu qui tapisse l’intérieur de l’articulation, appelée la membrane synoviale. Lorsque celle-ci est enflammée, elle sécrète alors une quantité anormale de liquide qui s’accumule dans l’articulation. L’articulation gonfle et devient douloureuse.
Lorsque toutes les articulations d’un doigt ou d’un orteil sont touchées, et qu’il y a en plus inflammations des tendons, le doigt prend l’aspect d’une saucisse (terme médical : doigt ou orteil en saucisse).

Les anti-inflammatoires :
La douleur observée au cours de la spondylarthrite est essentiellement due aux phénomènes inflammatoires. Il est donc logique d’utiliser en priorité un traitement anti-inflammatoire. Toutefois, deux éléments à ne pas oublier :
• à côté des médicaments anti-inflammatoires, d’autres moyens thérapeutiques non médicamenteux peuvent être utilisés comme la kinésithérapie ;
• à côté de l’inflammation, il existe d’autres causes de la douleur et notamment les dégâts (attitudes vicieuses, atteinte cartilagineuse, rétraction des orteils, etc.) causés par la maladie. Ils nécessitent une prise en charge thérapeutique particulière.

Les anti-Tnf Alpha :
Lorsque les anti-inflammatoires ne sont pas assez efficaces, le patient peu désormais bénéficier de nouvelles molécules. Ce sont des anti-TNF alpha, ils appartiennent à une nouvelle classe thérapeutique. Le TNF qui signifie « Tumor Necrosis Factor » est une molécule produite naturellement par l’organisme au cours de l’inflammation.
• Le rôle des anti-TNF-alpha est de bloquer l’action du TNF afin de limiter l’intensité et l’extension de la réaction inflammatoire au cours des poussées rhumatismales. Ces nouveaux médicaments existent soit sous forme d’anticorps dirigés contre le TNF (Rémicade®, Humira®), soit sous forme de récepteur soluble du TNF (Enbrel®).
• Les anti-TNF alpha sont issus de la fabrication par biothérapie ce qui entraîne un prix très élevé de ces médicaments (environ 10 000 Euros par an). À la différence des traitements de fond actuellement disponibles, ils ont un délai d’action très rapide, avec à long terme une influence probable sur le cours évolutif de la maladie. Ce traitement nécessite toutefois une surveillance attentive car il est également impliqué dans la défense anti-infectieuse et anti-tumorale.

Bookmark and Share

Lien Permanent pour cet article : http://www.spondylarthrite-blog.com/la-spondylarthrite-ankylosante/pourquoi-ma-spondylarthrite-est-elle-douloureuse

30 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Rachel

    Merci beaucoup pour ces explications !

  2. moal nadine

    avec la SPA, il y a des hauts et des bas, les jours se suivent et les douleurs fluctuent au gré de leurs fantaisies…
    Il faut vivre avec et ce n’est pas tous les jours faciles ! mais après l’acceptation de la maladie qui demande quelques mois et même quelques années, il faut apprendre à vivre avec, ne pas lui laisser toute la place, vivre le mieux que l’on peut quand elle nous laisse un peu tranquille, mais vivre !

    1. Jean-Noël Dachicourt

      Tout à fait d’accord avec vous… On vit avec et on ne peut pas faire autrement alors gardons le sourire même si parfois c’est très dur.

  3. lysianne

    Exactement Nadine il faut profiter des moments de bonheur que nous apporte la vie et quand elle est sans cesse là présente à nous déchirer il faut tenter de l’oublier faire avec de toutes manières quoique l’on fasse elle attaque donc autant dans la mesure du possible bien sûr faire ses activités et vivre au jour le jour ,on se dit tuojours que demain sera meilleur!!!!!!!!!!!!!Amitiés

  4. SIMO

    je souffre de cette maladie depuis 15 ans.les douleurs presque tt les jours.j’avais bien aimer faire le traitement Les anti-TNF alpha .MAIS 10 000 Euros par an). envirant 130 000 dh …C’est de la folie pour un employe au maroc…qui touche 250 Euros par mois…je croix que je dois suporter ma soufrance j’usqu’a ma mort…

    1. Jean-Noël Dachicourt

      Bonsoir,

      En effet, notre système de santé en France nous permet de bénéficier de ces traitements qui sont très chers.
      Personnellement, je ne pourrais pas me les payer si je n’avais pas la prise en charge de la sécurité sociale.
      Il faut donc se dire que nous avons beaucoup de chance et qu’il faut continuer de défendre notre système de santé, rappelons-le, le meilleur dans le monde.

  5. Vaucaire Nathalie

    Dommage que les traitements , Remicade , Embrel ECT……. Ne soulage pas!! et pourquoi s obstiner a les prescrire ,,??
    Quand a la biothérapie , je perd tout espoir de nous guérir
    bon courage a toutes et tous..!
    mes douleurs sont mes amies de tout les jours , elles ne me quitte pas!!
    ELLES M ADORENT

    1. Jean-Noël Dachicourt

      Bonsoir Nathalie,

      Je sais que c’est dur lorsque les biothérapies ne fonctionnent pas ! c’est encore mon cas mais les douleurs sont beaucoup moins intenses.
      Il faut savoir que les biothérapies sont efficaces chez 70% des patients et qu’elles arrêtent pour plusieurs malades l’évolution de la maladie.
      Il faut garder espoir car la recherche avance et les chercheurs sont sur le point de trouver de nouveaux gènes. Il faudra bien évidemment plusieurs années avant qu’il y est des retombées de nouveaux traitements.
      N’oublions pas que les biothérapies actuelles disponibles sont des anti-tnf. Il y a de nombreux traitements qui bloquent d’autres récepteurs, comme l’IL6 ou IL17, qui sont en essais dans la polyarthrite rhumatoïde et qui vont bientôt arriver dans la spondylarthrite.

      Courage à tous et gardons espoir !

      1. lysianne

        L’espoir fait vivre mais on vit mal donc pour ceux qui baissent les bras de temps en temps vous avez le droit on est humain et il y a des jours où c’est vraiment insoutenable mais le lendemain est parfois meilleur donc relevez vous!!! Quelqu’un m’a dit « la vie est une lutte alors luttons!! » et c’est pour tout pareil!!!Courage

    2. lysianne

      Tu es trop gentille Nat c’est pour çà que tout le monde t’aime même les douleurs!!!bsxxxx

  6. lysianne

    Il faut tout tenter même si on est en échec de 2 traitements si le rumato en prescrit un 3ème c’est qu’il tente le tout pour le tout si on essaie pas on ne saura jamais donc continuons et si çà marche pas il faut faire avec on a quel choix de toutes façons attendre de prochains traitements!!Courage et prenez les bons moments quand ils arrivent et les mauvais laissons les passer!!!Courage à tous

  7. lysianne

    Je suis comme vous incapable de payer ces traitements surtout que je ne travaille plus donc on a une chance en France d’être bien prit en charge quand même!!Amitiés

  8. CHRISTINE

    Bonjour à tous

    Je me décide moi aussi à écrire sur un forum parce que moralement j’en ai besoin aujourd’hui.
    Je suis atteinte de la spondylartrite depuis 7 ans, du moins diagnostiquée réellement à cette période, je pense avoir déjà eu les prémices de la maladie depuis mes 20 ans (j’en ai 51) mais à l’époque,le médecin mettait cela sur la conséquence de plusieurs accidents de voiture.
    Les 3 premières années de ma maladie, ce fût très difficile, ma première crise fût terrible : une douleur fulgurante au bas du dos , une paralysie immédiate et l’impression que toute ma cage thoracique se durcissait ce qui m’empêchait de respirer normalement.
    J’ai appris au fur et à mesure des années à composer avec la maladie que je connaissais (mon frère l’a depuis ses 20 ans , ma fille de 27 ans a été diagnostiquée il y a 7 mois ) et comme j’ai , ce que l’on appelle les atteintes périphériques : douleurs aux mains (qui se rétractent) pieds qui se tordent en marchant, uveïtes, sensation de tige à la place de la colonne vertébrable.
    ce n’est pas tjrs facile….
    Comme tous les patients atteints de cette maladie, mon moral est en dent de scie, et je me dis comme bc d’entre nous que chaque jour est un jour gagné, qd tout va bien…!!!. , je fais comme vous tous je profite au maximum lorsque tout va bien et j’en paye le prix peu de temps après….
    Je ne peux rester inactive, c’est plus fort que moi il faut tjrs que je fasse qq chose.
    Ce qui est le plus difficile avec cette maladie, c’est que les autres -bien portants- ne comprennent effectivement pas que l’on peut être bien un jour et mal le lendemain.
    Je crois que la famille en particulier devrait prendre conscience que l’on a besoin de rire, d’échanger, d’oublier notre souffrance physique et psychologique.
    En ce qui me concerne mes enfants me voient comme une guerrière et la guerrière n’a pas le droit de faillir et pourtant!!!
    Mon mari sort d’un cancer de la prosthate, le choc émotionnel que cela m’a occasionné a relancé ma maladie et la fréquence des crises depuis 1 an.
    Lors de son après-cancer il a rejeté ma compassion en me disant que lui était incapable de compassion.
    Je me bats donc seule avec, comme ennemie ma maladie, je me suis renfermée sur moi mm.
    Il y a 4 jours j’ai eu (alors que tout allait bien depuis qq semaines) une grave crise douloureuse,
    Je me dis que demain sera un jour meilleur mais l’avenir me fait peur maintenant…
    Voilà…. je vous souhaite à tous une bonne fin de journée et du courage pour affronter notre maladie commune, peut être que le fait de souffrir nous fait comprendre à quel point la santé et l’amour des autres sont les choses les plus précieuses de notre vie.
    Amicalement
    Christine

    1. Jean-Noël Dachicourt

      Bonsoir, merci beaucoup pour ce témoignage qui est très sincère et l’on comprend très bien ce que vous ressentez. Restez courageuse et forte c’est ce qui contrôle aujourd’hui la maladie. Le moral vous permet de garder confiance et de lutter contre ce mal. On sait tous combien les douleurs sont importantes lorsque l’on ne croit plus en rien. A très bientôt et bon courage.

    2. lysianne

      Merci Christine pour votre témoignage qui est vraiment sincère on a tous un moral en dents de scie vous n’êtes pas seule et je trouve humain de baisser les bras quand on souffre au quotidien surtout quand on a aucun soutien famailial comme moi même!!Je suis atteinte aussi depuis l’âge de 19 ans j’en ai 54 et je suis passée par des moments de grande solitude des opérations difficiles à côté de la SA!!On vous comprend tous les douleurs sont infectes nous on le sait mais l’entourage mon dieu………..Mon fils qui a 29 ans est atteint aussi mais ne veut pas en entendre parler il fonce et ne se soigne pas!!Chez moi l’incompréhension est totale mon mari ne supporte pas que je sois malade je suis quelqu’un qui pense plus aux autres qu’a soi même et parfois j’ai envie de partir et tout laisser derrière moi mais je ne peux pas !!Mes enfants sont là même s’ils ne comprennent rien à ce qui m’arrive et qu’ils se butent à dire que je me renferme dans ma maladie alors que je garde mes petites filles tous les jours malgré mes douleurs que je les aide dans tout et bien non je suis quand même passsive selon eux je ne dois pas me plaindre et foncer donc j’ai laissé tomber et je me suis faites des amis sincères qui comprennent mieux que les proches et je m’accroche à çà j’essaie de ne pas me renfermer sinon c’est la catastrophe pour la maladie et comme le dit Jean No le moral moins on l’a plus on a mal alors venez ici quand çà ne va pas on sera toujours à l’écoute!!Moi je débute rémicade et j’avais peur malgré tout et on m’a boosté alors j’y suis je continue et on verra la suite et n’oubliez pas on est malade mais 10 fois plus forts que les autres on se sert les coudes et on est avec vous à fond courage!!!!!!!!!!!A bientôt Christine

  9. pascale

    bonsoir Christine je me sent moins seule moi aussi je profite de faire les choses d essayer d etre comme tous le monde pour moi le plus dur c est le regard des gens qui vous disent mais c est quoi cette maladie j ai appris avec le temps a supporter les douleurs je fait ce que je peu et quand j ai réussi a le faire je suis contente et comme vous je sais que je vais etre mal pendant quelques jours ne baissé pas les bras bon courage

    1. lysianne

      Bonjour Pascale ,le regard des gens fuis le tu en as rien à faire tu sais toi ce que tu as et comme çà ne se voit pas les gens ils s’en moquent!!Moi j’ai zappé tt ma famille de naissance trop d’ennuis avec par rapport à çà et j’essaie en ce moment de faire comprendre à la famille que j’ai construite ce que j’endure c’est difficile mais je vais y arriver on aura des moments de baisse de moral mais qui peut avoir une maladie comme la notre et ne pas se laisser aller parfois??personne!!Je marie ma fille dans 2 mois et demi et je compte bien faire la fête tt en sachant que la semaine suivante je vais déguster mais tant pis je profiterai du moment et c’est comme cela à chaque sortie donc on fait avec!!Courage à vous aussi

  10. christophe

    Bonjour a tous,
    Moi je suis atteint de sa depuis l’age de 12 ans j’en ai 37 aujourd’hui( diagnostiqué a 30 ans) je suis sous biothérapie et je peux vous dire que cela change la vie quand sa fonctionne.
    Bon comme le dis Jean no il reste quand même quelques petites douleurs mais beaucoup moins intenses.
    Moi mon témoignage est le suivant:
    Je suis mécanicien auto de formation, je fais cela depuis l’age de 16 ans et malheureusement j’ai été licencier pour inaptitude mais je vais me battre contre mon patron car il aurait pu me reclasser mais a préfèrée me jeter comme une M….
    Mes amis m’ont laisser tombés car je ne peux plus leurs réparer leurs voitures
    Surtout dans la vie il faut se battre ne pas laisser tomber montrer aux gens qu’on peut être plus fort que cette maladie!!!!!!
    Mais je dirai tant pis si les gens sont cons(désolé) il ne peuvent pas comprendre il ne sont pas dedans!!!
    Voilà surtout battez-vous et surtout garder le moral
    COURAGE!!!!!!!!!!

    1. lysianne

      Bonjour Christophe je suis effarée de voir que tu as été licencié pour ta maladie c’est écoeurant il faut te battre je ne pense pas qu’il est le droit de faire une chose pareille ce n’est pas un humain???Les amis s’ils sont partis c’est que ce n’étaient pas des amis sincères donc pas de regrets ils te gardaient juste pour leurs voitures ce sont des gens sans scrupules!!Tu en trouveras d’autres crois moi je sais de quoi je parle et des meilleurs moi j’ai trouvé une nouvelle famille dans la maladie et eux sont top ils se battent à mes côtés ,ne reste plus qu’à faire comprendre tout çà à ma famille celle que j’ai créé pas celle de naissance là j’ai abandonné et ensuite espérer que mon nouveau traitement fera le reste !!Courage Christophe à bientôt et dones nous des nouvelles!

  11. christophe

    Bonjour Lysianne,
    Merci de ton soutien c’est très gentille de ta part, oui effectivement c’est dégueulasse de la part de mon patron mais je n’ai pas dis mon dernier mot!!!!!!!!!
    Je vous tiendrais au courant de la suite pas de souci!!!
    Bon courage a toi ainsi qu’a tous ceux qui sont frappés par cette maladie!!!!

  12. lysianne

    Bonjour Christophe ils en fait du courage mais bats toi contre lui tu as raison!!Moi j’ai mon fils qui va vaoir 30 ans qui est atteint mais ne m’en parle je sais par des tiers qu’il commence à avoir mal aux doigts ,talons donc je suis un peu inquiète et en plus hier après j’ai vu ma fille de 26 ans qui marchait mal je lui ai posé la question car elle a du psoriasis et elle m’a avoué les douleurs qu’elle avait depuis plus de 2 ans ,les mêmes que nous donc je crois que sur mes 2 enfants les 2 vont être atteints et çà pour une mère c’est pire que tout de refiler des cochonneries pareilles!J’espère qu’ils ne l’auront pas trop forte et que leur vie professionnelle ne sera pas affectée par cette maladie!!!J’attends toujours effet rémicade qui me fait l’effet inverse pour le moment mais c’est normal je pense donc à voir on se tient au courant!!!Amitiés et bon dimanche

  13. Christophe

    Bonsoir Lysianne,
    Désolé pour vos enfants , je sais que cela fais très mal mais il faut ce dire que la médecine fais de gros progrès donc il ne faut pas perdre espoir.
    Moi aussi ma fille âgé de 8 ans se plaint de douleurs dans les talons et dans les hanches.
    Mais pour le moment , on attend encore car d’après la rhuma c’est probablement la croissance, on n’a fais une radio de contrôle mais rien d’anormal donc on croise les doigts!!!!!!!!!!!
    Dite vous que ce n’est pas de votre faute c’est la vie qui le veut ains, il ne faut pas vous mettre ca sur le dos croyez moi c’est dans votre intérêts car le moral va en prendre un coup et c’est déjà assez dur comme ça!!!!!!!
    Comme vous me l’avez dit battez vous
    Bon courage et n’hésité pas si vous avez besoin de parlé!!!!!!
    Bonne semaine a vous
    cordialement

  14. lysianne

    Merci Christophe mon fils c’est bien çà c’est sûr il a été diagnostiqué en décembre dernier là il a une double fracture tibia péronné pour le 2ème fois la meêm jambe !Une fois en parachutisme il y a 18 mois et là au ski donc il souffre doublement mais refuse de s’arrêter!Ma fille elle,a eu beaucoup de soucis de genoux petite on lui a fait arrêter la gym puis ensuite la danse croyant que çà venait de là maintenant elle s’est mise depuis 5 ans au kung fu avec son ami qui va devenir son mari dans 2 mois là çà lui fait du bien car il y a beaucoup d’étirements et quand elle loupe les cours pour le travail ou sa puce elle ressent encore plus la douleur donc rdv le 31 Mai avec moi ppour voir mais je suis sûre que c’est cette saloperie aussi!Ce n’est pas ma faute je sais mais une maman culpabilise énormément quand ses enfants sont malades surtout cette maladie mais ce qui fait mal c’est quand on me dit »tu refiles toutes tes merdes à tes enfants « çà j’ai vraiment du mal à recevoir cette réflexion en pleine figure alors j’encaisse et ce n’est pas bon!!Merci Christophe pour cet échange ,bon courage et bonne semaine à vous aussi!!Amitiés

  15. christophe

    Re, oui effectivement c’est dur mais ce que je n’accepterais jamais c’est que l’on me dise que je refile tous mes merdes a mes enfants, a celui qui me dis cela c’est ma main dans sa gueule (désolé d’être vulgaire) car si ca lui arriverait a lui ou elle je ne sais pas si il l’accepterais donc voilà mon point de vue
    Je croise les doigts pour vous le 31 mai MERDE!!!!!!!!!!!!
    cordialement

  16. lysianne

    Merci Christophe je partage ton point de vue complètement mais ma mais dans sa gu…….. comme tu dis c’est pas possible c’est mon mari donc……… mdr cela dit c’est vrai qu’il en mériterait une il ne le dit pas méchamment mais n’est pas diplomate pour un sou donc je le garde sous le coude pour la ressortir devant ses enfants on verra la réaction!!Je suis du genre à ne rien dire mais je ne laisse jamais une parole comme celle ci passée donc………J’espère que ton patron va payer aussi pour ce qu’il a fait c’est lamentable on vit dans un monde pourri franchement!!Je retourne lundi à l’hôpital pour ma perf de rémicade mais je suis pas emballée çà réveille les douleurs 2 fois plus il parait que c’est bon signe on va voir çà !!!Amitiés et courage

  17. christophe

    Bonsoir Lysianne, D’accord c’est ton mari mais ce n’est pas une raison au contraire il devrait te soutenir comme ma femme me soutien et non te rabaisser pour le punir tu devrais faire comme un téléfilm que j’ai vu avec ma femme et qui m’a bien fais rire les femmes faisaient la grêve du sexe
    Tu verras comme il va se faire tous petit
    Pour ce qui est de remicade je ne le connais pas moi je suis sous Embrel 50 mg/semaine et cela fonctionne bien
    cordialement et bonne soirée courage a toi!!!!!

  18. lysianne

    Oui je sais qu’il devrait me soutenir et non pas me dire des choses débiles de ce genre,tu as bien de la chance d’avoir ta femme à tes côtés!!pour la grève c’es fait mdr tu crois pas que je vais lui dire merci aussi mais bon pour l’instant il ronfle donc çà le tracasse pas lol il faut que je tienne plus longtemps!!Enbrel j’ai eu et moi çà n’a pas marché hélas ensuite humira c’était pire donc le 3 ème et dernier rémicade en perfusions à l’hôpital de jour,et j’attends les effets ?????A bientôt et merci pour la partage!!

  19. lysianne

    Bonjour Christophe je viens aux nouvelles comment vas tu et où en es tu avec cet abruti de patron??Pour ta fille est ce bien la croissance ou quoi??Moi je suis à la 2 ème perf de remicade et toujours en douleurs horribles je suis allée 2 fois aux urgences .La 1ère fois mon rhumato m’a donné de la morphine pour 2j et m’a dit soit c’est bon signe c’est que çà réagit soit c’est une allergie,je retourne mardi soir avec mon mari car je n’allais pas bien du tout et là je tombe sur un interne qui écoute mon mari lui expliquer ce qui se passe car moi assise en larmes et l’autre lui réponds je cite ; les femmes vous savez Mr elles sont douillettes aussi elles n’aiment pas souffrir »là je pense que mon mari est devenu vert de rage et lui a rétorqué « parce que vous savez ce que c’est vous de souffrir si vous le saviez vous ne seriez pas là à vous balader dans les couloirs et dire des idioties »il m’a dit devant l’autre viens on se casse on attendra ton rhumato qui est plus intelligent!!Depuis je ne suis pas bien car je vais y retourner pour la prochaine le 9 Mai pas avant çà sert à rien et si je tombe sur celui là il est pas clair car si moi je m’y mets je ne serais pas si polie que mon mari je pense car là je ne supporte plus rien!!J’espère que la 3ème va faire effet sinon…………..A bientôt j’espère pour des nouvelles!!Amitiés

  20. Christelle

    Bonjour,
    Je m’appelle Christelle et j’ai 38 ans. Cela fait 8 ans que mes douleurs ont commencé. Je suis en cours de diagnostic, mon rhumato et mon médecin soupçonnent une SA… mon parcours est un peu différent, mais en visualisant différentes vidéos de rhumatologue sur le web, je me suis aperçue que cette maladie avait des visages différents chez les patients atteinds. Pour ma part c’est les douleurs périphériques qui ont commencé, coude droit puis gauche, puis genoux, talons, mains et en dernier depuis 3 ans iliaques, hanche droite, douleurs fesses. Mes analyses de sang montrent une légère anémie inflammatoire depuis le début de mes douleurs et une VS toujours au dessus des normes, mais pas non plus explosives. Il y a une semaine, j’ai fait une poussée très douloureuse. Ma première. J’ai eu très mal dans le dos, les jambes, les mains, les pieds… un peu partout et je n’avais pas de fièvre ni symptômes grippaux. La prise de sang faite tout de suite à montrée une VS à 27 et 55 et une CRP à 67,7 (maxi 5 normalement). J’avais quand même pris des anti-inflammatoires la nuit et le matin de ma crise, donc la CRP aurait pu être plus élevée encore… Mes globules blancs dans les chaussettes (comme d’hab), donc pas infectieux…. mon doc m’a dit que c’était une poussée inflammatoire (arthrite, laquelle ???). Puis dès le lendemain les douleurs se sont fxées sur les iliaques, raideur dos et colonnne le matin et une partie de la journée, le repos ne calme pas vraiment, quand je me couche allongée elles se « réveillent plus ». La nuit elles sont présentes mais comme j’ai des soucis de sommeil depuis 3 mois, je ne peux pas dire qu’elles me réveillent. J’ai des douleurs aux enthèses surtout côtés hanches et dans les fesses. Mes talons m’ont fait mal mais c’était il y a deux ans, régulièrement durant cette année là, puis plus trop maintenant. Je suis perdue. Alors, les anti-inflammatoires sont ma seule solution car dès que j’arrête 2 jours après les douleurs reviennent. A la radio, mon rhumato dit que j’ai une condensation de la berge iliaque droite et mon doc qui a vu celle de 2011 dit qu’à gauche ça commence à être pareil. Je dois voir mon rhumato bientôt mais sa secrétaire me dit qu’en janvier 2012… je fais le forcing… je verrai bien. Sinon, en accord avec mon doc, j’ai pris rdv avec le professeur Breban de l’hôpital Ambroise. Il est spécialiste. Mon rdv est en juin 2012… j’ai le temps contre moi… Suite à ma crise, arrêt de travail et grande fatigue. J’ai 3 enfants dont le dernier a deux ans alors je dois assurer. J’aimerais bien avoir votre ressenti sur mes douleurs, puisse être la SA ? Bon courage à tous les malades. Christelle

  21. Lysianne

    Bonsoir Cristelle tout d’abord il faut savoir que tout ce que vous notez ici sont bien des douleurs d’une spondylarthrite et que le repos n’arrange pas enfin si dans le sens où il repose l’esprit et on en a besoin,Mais les douleurs ne se calment pas pour autant,Vous dîtes que vous prenez des anti inflammatoires 2j et que çà recommence normal puisqu’en cas de maladie inflammatoire on prend ces traitements tous les jours et moi depuis 25 ans avec des anti douleurs et des anxiolytiques et chez certains des anti dépresseurs!! Je vois que vous allez voir le professeur Breban qui est à entendre dire un très bon professeur par contre en Juin je pense que c’est très long il faut voir avec votre médecin traitant s’il ne peut pas avancer le RDV c’est pas possible d’attendre si longtemps.Le matin on a 80 ans pendant 2h et le soir on est claqué surtout avec des enfants à charge!!Je suis moi même spondy depuis 25 ans je suis passée aux 3 biothérapies et toujours aucune amélioration je m’occupais d’enfants mais je suis en invalidité depuis le 1er Octobre ce qui me gêne le plus ce sont les douleurs fessières qui irradient tout le long de la jambe jusqu’aux talons donc la marche est pénible voir impossible sur une moyenne distance !!Je vous souhaite bon courage pour la suite et si vous avez besoin n’hésitez pas à revenir sur le blog !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>