«

»

avr 10

Imprimer ceci Article

Les thérapies actuelles pour le traitement de la SA

Les thérapies actuelles pour le traitement de la spondylarthrite ankylosanteLes traitements pour soigner la spondylarthrite sont nombreux. Ils vont avoir deux objectifs : d’une part, ils doivent combattre la douleur et l’inflammation et d’autre part, ils doivent éviter la survenue des complications éventuelles. On peut donc distinguer dans le premier cas, les médicaments dits symptomatiques. C’est à dire ceux qui agissent sur les manifestations de la maladie, et les médicaments dits de fond, qui eux combattent la maladie elle-même. Les traitements symptomatiques comprennent : les antalgiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (A.I.N.S.) et les corticoïdes (cortisone).

Les traitements de fond se caractérisent par le fait qu’ils n’agissent pas immédiatement (contrairement aux traitements symptomatiques), sur l’inflammation et la douleur. Plusieurs semaines sont en général nécessaire avant de pouvoir juger de leur efficacité. Il est donc important de ne pas les arrêter prématurément. On les emploie dans la spondylarthrite, lorsque les traitements symptomatiques (AINS et infiltrations locales), correctement prescrits ne sont pas assez efficaces. À long terme, on espère aussi qu’ils sont capables de modifier le cours évolutif de la maladie. Il s’agit des médicaments suivants : le méthotrexate et la sulfasalazine.
Depuis une dizaine d’années, une nouvelle génération de traitement de fond est arrivée, avec l’avènement des biothérapies. C’est en particulier les anti-TNF alpha qui ont une plus grande rapidité d’action que les traitements de fond « classiques ». Il s’agit des médicaments suivants : l’Infliximab (Rémicade), l’Etanercept (Embrel) et l’Adalimumab (Humira). Ces anti-tnf sont prescrits lorsque les traitements de fonds classiques et symptomatiques sont en échec, tout particulièrement lorsque le patient ne réagit pas à trois molécules différentes d’AINS prises chacune sur une période d’un mois.

Mais le traitement de la spondylarthrite ne se résume pas à prendre des médicaments. Les traitements non médicamenteux sont tout aussi importants. Ainsi, la rééducation va chercher à prévenir l’installation d’une raideur, en les faisant bouger correctement et en les mettant au repos dans de bonnes conditions. De même des appareillages tels que des corsets ou d’autres orthèses vont rendre service dans certains cas. Des gestes locaux sont également possibles, comme les infiltrations de corticoïdes.
Enfin, la chirurgie peut s’avérer utile dans certains cas.

L’information sur votre maladie est également un point qu’il ne faut pas négliger. Elle peut être délivrée par votre médecin rhumatologue, ainsi qu’au cours de séances collectives où un enseignement sur toutes les facettes de la spondylarthrite ankylosante est délivré par plusieurs spécialistes (rhumatologues, kinésithérapeutes, infirmière, psychologue, etc. Grâce à cette information, vous serez à même de participer activement à la gestion de votre spondylarthrite.

Bookmark and Share

Lien Permanent pour cet article : http://www.spondylarthrite-blog.com/pluridisciplinarite/les-therapies-actuelles-pour-le-traitement-de-la-sa

10 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Jean-Noël Dachicourt

    N’oublions pas que les biothérapies citées ci-dessus ne fonctionnent pas pour tous les malades. 30% d’entre eux échappent à ces traitements qui soulagent pourtant d’autres malades.

    De nombreuses autres biothérapies sont en cours de développement, gardez espoir !

    1. lysianne

      Moi je dirai quand même 50% ne réagissent que très peu à ces biothérapies, sur le nombre de gens que je connais il y en peut être 2 ou 3 qui sont soulagés et beaucoup on essayé les 3 donc …Puis ceux qui réagissent sont souvent obligés de changer au bout de un an ou deux parce que les douleurs reviennent!!J’espère qu’il va en venir des nouvelles et au plus vite parce que certaines personnes lâchent prises donc gardons espoir!!!!

    2. iza

      oui tu as raison, dans mon cas humira est un échec ainsi que rémicade, à suivre…

  2. lysianne

    Bonjour Iza moi c’est enbrel et humira en échec et là je tente rémicade j’en suis à la 2ème perf donc pour le moment pas de jugements on va voir dans le temps ce que çà donne!!Bon courage et bonne journée.

  3. jean marie bernard

    les effets secondaires sont abstraits, maux de gorge, infections orl sur plusieurs mois, fatigue voir epuisement , capacité de mouvement peu allégés, capacité digestives traumatisées;
    pour le positif reduction significative des inflamations ou des eodèmes articulaires; réductions des douleurs , plutot allègement seulement des douleurs ….

  4. Danièle

    Bonjour tout le petit monde de la SA,
    Suis une senior de 57 ans et suis en SA depuis l’âge de 18 ans !!!
    Après avoir essayé divers traitements spésciphiques à la SA, vu différents rhumatos, perdu mon emploi, je me suis attelée avec mon généraliste à trouver moi-même mon traitement « perso ». J’ai d’abord changé mes talons de chaussures contre moins de 3 cm, mis un matelas bien ferme au lit, fais des étirements quotidiens (avec 1 séance de massage/étirements chez le kiné /semaine), et pris pendant quelques mois 4gr d’ASPÉGIC (celui là et pas un autre ) par jour . Actuellement, j’en suis à 1g le soir (au cours du repas) ! Tout ça, pour vous dire que vous êtes SEUL à savoir ce qui est bon pour vous ! les toubibs peuvent vous aider mais ne voient pas en vous, donc aidez-les au maximum à trouver VOTRE REMÈDE PERSO ! Nous sommes très compliqués à soigner car la SA est un « sac de noeuds » à démêler. Mais si vous avez la patience de vous analyser, vous trouverez la solution à VOTRE problème de santé ! ; )) BON COURAGEUX AMIS SA ET BON MORAL !
    PS: essayez le gel HARPAGOPHYTUM, en granules aussi, tous les jours sans faute, vous évitez la montée des inflammations ! ce sont mes petits trucs à moi ! ;))

  5. Lysou

    Bonjour Danièle j’ai une certaine expérience aussi dans cette maladie et pas mal de connaissance mais je pense que tout dépend du degré de la SA si elle est forte ou non, évolutive ou pas,car je pense quand on est rendu aux anti tnfs l’harpagophytum n’y peut pas grand chose et contrairement à vous même si je connais très bien mon corps j’ai besoin d’une équipe médicale pour m’aider ;médecin traitant,rumathologue,kinésithérapeute,infirmière et même pharmacien ils sont tous aptes à juger ce qui est bon pour nos douleurs!Si moi je prends que 1gr d’aspégic le soir je me retrouve aux urgences en moins de 2j,on est pas tous au même palier de cette maladie!!!A bientôt

  6. sébastien

    Bonjour, je suis assez d’accord avec ce raisonnement également.
    Je suis sous enbrel depuis maintenant plus d’un an et demi, et force est de reconnaitre que ce traitement a amené un vrai plus dans ma vie.

    Pour ma part presque plus de raideurs matinales, je dors un peu mieux, et sinon quasi disparition des douleurs, alors je ne dis pas que c’est un traitement miracle, loin de la et on a certainement pas assez de recul pour dire cela, maintenant en effet pour le moment c’est efficace dans mon cas.

  7. Nelly

    Bonsoir a ts Je vous souhaite a ts beaucoup de courage

  8. lysianne

    Bonjour Sébastien je suis contente pour toi que tu sois soulagé par enbrel et je ne pense pas que des gélules d’harpagophytum que j’ai essayé pendant des années je l’avoue t’aurai fait autant de bien!! Justement je pense avoir trop eu confiance dans tout ce qu’on me disait et j’ai dépensé une fortune dans toutes ces plantes et autres le médecin me disant atteinte de lombalgies chroniques dû au stress..Me voilà grâce à çà avec une spondylathrite aggravée et malheureusement enbrel n’a pas marché pour moi ni humira ,je suis sous rémicade depuis un mois qui me déclenche d’affreuses douleurs pour le moment mais il parait que c’est normal qu’il faut être patiente comme tout anti tnf donc j’attends et j’espère un effet d’ici 2 mois!!Courage à toi et profites du soulagement que le traitement te donne.Amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>