Effet de la cryothérapie corps entier sur les cytokines pré-inflammatoires, le stress oxydatif et l’activité de la maladie dans la spondylarthrite

LA cryothérapie promet de soulager la douleur par le grand froidUne étude clinique polonaise montrant l’intérêt de la cryothérapie corps entier dans la spondylarthrite ankylosante tant sur les scores d’activité de la maladie, que sur les paramètres biologiques de l’inflammation et du stress oxydatif. 

 

Les patients atteints de spondylarthrite ankylosante ont une production accrue de cytokines proinflammatoires, une augmentation des paramètres oxydatifs, et une diminution de la capacité antioxydante.

Le stress oxydatif est la théorie selon laquelle des molécules très réactives, liées à l’oxygène, en abîmant à chaque instant nos molécules les plus vitales finissent par nous rendre malades. Elles peuvent aussi s’attaquer, lorsqu’elles sont en excès, à tous les constituants du vivant et favoriser les maladies chroniques

Le but de cette étude était de déterminer l’effet de la cryothérapie corps entier a` -110 ° C et -60°C, sur l’activité de la maladie, les cytokines pro-inflammatoires sélectionnées et le stress oxydatif chez les patients atteints de SPA.

La SPA fait partie des rhumatismes inflammatoires, le fait d’exposer le corps pendant 3 à 4 minutes à une très basse température permet d’obtenir une baisse de la température cutanée très rapide ( la peau passe de 33 à 10 ° ) ce qui déclenche un mécanisme réflexe de l’organisme qui lutte par anticipation sur les dégradations tissulaires qui pourraient survenir si le corps restait exposé plus longtemps. le corps va produire des molécules anti-inflammatoires ( interleukines et cortisol) des molécules antalgiques ( endorphines). un ralentissement de la conduction nerveuse sur les voies de la douleur procure aussi un effet antalgique . il faut en général faire une dizaine de séance de façon regroupées pour obtenir un effet intéressant qui se prolonge dans le temps pendant plusieurs semaines, et revenir faire une séance de temps en temps en fonction des douleurs. malheureusement la sécurité sociale ne rembourse pas les séances, ou tout au plus une infime partie si un kinésithérapeute l’encadre au type de la physiothérapie, mais certains centres pratiquent des tarifs abordables pour des forfaits 10 séances à moins de 30 euros . Les retours sont souvent très bon dans la SPA.

MÉTHODES DE L’ETUDE :

Soixante-cinq patients atteints de SPA ont été recrutés et inclus selon l’une des trois procédures de l’étude :

1) Exposition a` -110°C,

2) Exposition a` -60°C

3) Pas d’exposition mais thérapie par l’exercice.

L’indice d’activité de Bath pour la spondylarthrite ankylosante (BASDAI), le score d’activité de la spondylarthrite ankylosante (ASDAS-CRP), la concentration de protéine C réactive (CRP) et les concentrations d’interleukine 8 et 17 (IL-8, IL-17) ont été mesurée au début de l’étude et à la fin de l’intervention.

La concentration en substances réactives de l’acide thiobarbiturique (TBARS), comme marqueur du stress oxydatif, et le statut antioxydant total, un potentiel d’organisme antioxydant, ont été mesurés.

RÉSULTATS :

Tous les groupes étudiés ont montré une activité significativement réduite de la maladie post-thérapeutique exprimé en fonction de la concentration de BASDAI, ASDAS-CRP et IL-8. Nous avons constaté que la concentration de TBARS après traitement était significativement augmentée dans le groupe WBC a` -110°C

Une comparaison des effets thérapeutiques entre les groupes de traitement a montré que le score de BASDAI était significativement plus faible apres le traitement dans le groupe WBC a` -110 °C par rapport au groupe qui n’avait pas fait de cryothérapie.

CONCLUSION :

La cryothérapie a` -110°C a eu un effet positif sur la diminution de l’activité clinique de la SPA, telle que mesurée par le score de BASDAI. 



Et vous, avez-vous déjà réalisés des séances de cryothérapie et quelle expérience en retenez vous ?
Partager votre opinion et vos avis pour notre communauté 🙂

Lien Permanent pour cet article : http://www.spondylarthrite-blog.com/prise-en-charge-non-medicamenteuse/effet-de-la-cryotherapie-corps-entier-sur-les-cytokines-pre-inflammatoires-le-stress-oxydatif-et-lactivite-de-la-maladie-dans-la-spondylarthrite

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Perso j’ai fait -240° à raison de 2 seances par semaine pendant un mois, ca m’a réveille les douleurs comme jamais, un pur cauchemar.

    Ce qui a très bien marché c’est le jeune intermittent au quotidien + jeune long (5 jours) une fois par an. J’ai arrêté tous les medocs et repris le sport (course à pied, skate, ski etc.) depuis que je jeune, mon rhumato n’en reviens pas 😉

    1. -240 degrés ?? Comment est-ce possible. En Corps partiel avec azote très certainement. C’est aberrant. Heureusement que vous n’avez pas été brûlé
      Bizarre comme protocole de travail ! 2 séances par semaine n ont aucun effet et aucun intérêt si ce n’est effectivement que de réveiller les douleurs. D’où l’intérêt que les centres de cryotherapie soient encadrés par des pros de santé. Sinon ça decridibilise cette solution Thérapeutique NON médicamenteuse.

      1. Les protocoles classiques dans la SPA c’est au moins 10 séances qu’il faut regrouper entre 5 et 10 jours ( si on a la possibilité d’en faire une le matin et une l’après midi c’est parfait ) , ça demande un peu de disponibilité et ça fatigue un peu, me le résultat est intéressant, de nombreux patients sont libérés de leurs douleurs de façon prolongée ( c’est variable 1 mois , 2 …. ) il leur suffit alors sans trop attendre de venir refaire une seule séance pour de nouveau retrouver une antalgie efficace.
        Préférez les systèmes de cryothérapie corps entier électrique ou le froid est plus homogène, et sans risque de contact avec l’azote.
        A l’heure ou on se rend compte des lourds effets indésirables et des phénomènes de dépendances aux antalgiques contenant des opioides, faire connaitre cette thérapie est une nécessité.

      2. bonjour,
        Il doit y avoir une petite erreur sur la température…
        En effet, l’azote ne peut descendre qu’à -196 degrés. Au delà, il redevient liquide. A -240 degrés, nous sommes prêt du zéro absolu et cela n’existe tout simplement pas sur terre. Je pense que la température devait être de -140 degrés, protocole classique en cryosauna.

      • Isabelle Cbre on 04/03/2019 at 17:57
      • Répondre

      Bonjour Matt ,
      Votre retour m’ ineteresse énormément souffrant moi même de SPA. Quelle est votre méthode de jeun ? Vous pouvez m’’en dire plus ? Merci par avance !

    • bonnard Françoise on 26/02/2019 at 08:04
    • Répondre

    1 seule séance à-140 3mn
    et plus aucun symptômes de la maladie des jambes sans repos après un traitement depuis de années
    ça fait un mois et pas de nouvelles douleurs

    1. Bonsoir Françoise, merci pour votre partage, grâce à vous, j’ai testé la cryothérapie pour un syndrome sévère des membres sans repos. Je viens de faire 2 séances et je ressens déjà une amélioration. Encore merci et bonne continuation.

    • Simone Ruellan on 02/03/2019 at 18:30
    • Répondre

    J’ai fait 25 séances de cryothérapie pour des douleurs chroniques, neurologiques, aucun résultat. Encore une déception !

    1. Ce serait intéressant d’en savoir davantage.
      Pourquoi cet échec thérapeutique!!
      Protocole, fréquence, type de matériel utilisé (CCE ou CCP). Seuil Douleurs, antériorité… Il est important de faire un bilan à la fin de la cure…

  2. Je me suis peut-être trompé sur la température mais pas sur les mauvais effets de la cryo sur mes douleurs.

    Niveau jeune:
    . Au quotidien je jeune 16h par jour (de 21h à 13h)
    . Tous les 6 mois je fais 4 jours liquide (fruits/légumes) suivi de 4 à 8 jours à l’eau uniquement

    Le jeune quotidien a transformé les douleurs et des que je fais un écart je le ressens.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.